• Tout a commencé le jour où j'ai déménagé. J'ai dû laisser mes meilleurs amis, et si ils m'en voulaient encore ?
    Un sentiment de culpabilité m'envahit. J'essayais de me ressaisir : après tout ce n'est pas de ma faute si ?
    J'esquissai un faible sourire devant le miroir, un sourire totalement superficiel. Aujourd'hui était censé être un jour comme les autres. Un jour normal, sans encombres, une routine quotidienne.
    Mais... cela ne s'était pas passé comme prévu. Un nouvel élève que je connaissais déjà bien a fait interruption dans la classe, comme une barrière dans mon quotidien. 
    Je devais choisir entre deux options : retourner sur mes pas, ou sauter cette barrière.

    ***

    Cela faisait maintenant une heure que nous étions en cours. Une heure qu'il affichait toujours le même sourire déplorable, une heure que je n'avais pas répondu à sa provocation. Qu'est-ce que je devais faire ?
    Des solutions fusaient dans ma tête, mais jamais je n'en trouvais une bonne. A chaque fois venait la mauvaise partie du plan, celle qui fera tout s'écrouler.
    Je pris mon courage à deux mains, et je décidais de me lancer. Si je lui montrais que j'étais désolée et que tout pouvais redevenir comme avant ? Peut-être que les premières fois il m'ignorera, mais à force d'être gentille et de faire preuve de persévérance, peut-être reviendra t'il sur son choix ?
    De toute façon, il n'y avait pas trente-six solutions. Si je ne me lançais jamais, alors quand est-ce que j'allais le faire ? Cela ne servait à rien d'attendre le bon moment car en général, il ne vient jamais.
    Je soupirais, déchirant un bout de feuille de mon cahier. J'esquissais un visage me ressemblant, faisant un grand sourire et j'écrivis un petit "Je suis  sincèrement désolée..." à côté. Je le glissa sur son bureau vu que nous étions assis à côté, et il me regarda de travers. Je ne voulais rien faire de mal pourtant...
    La suite du cours se passa de manière très ordinaire, il ne m'adressa même pas un mot ou quoi que ce soit. Lorsque la sonnerie retentit, il se leva, mit mon mot en boule et le jeta dans la poubelle sans aucun scrupule.
    Mon coeur me faisait mal, c'était comme si on venait de le piétiner à plusieurs reprises avant de le poignarder par derrière.
    Je restais un petit moment à ma place, avant de me ressaisir et de me dire que je n'abandonnerais pas aussi facilement.


    votre commentaire
  • Petit dessin fait il y a quelques mois maintenant, même si je ne suis plus du tout active je vais peut être continuer de poster deux trois petites choses ! 


    votre commentaire
  • Je suis partie, le jour de ma rentrée. Malgré le froid et la brume, je n'ai pas écouté mon père et je suis partie sans pull. Un léger frisson me parcourût, j'avais la chair de poule. Il faisait nuit noire et les étoiles étaient encore parsemées dans le ciel. Elles commençaient à s'éteindre doucement une par une.
    Dans la résidence il n'y avait aucun bruit, juste celui de mes pas sur le sol.
    La brume encerclait chaque petit lampadaire, qui n'était pas plus haut que ma hanche. -Sachant que je suis plutôt petite-
    Une fois arrivée au portail, je l'ouvris et il grinça. Il était plutôt rouillé et un bon coup de peinture ne lui ferait pas de mal.
    Je le refermai en douceur pour qu'il ne refasse pas ce bruit atroce.
    Je marchais dans la rue déserte, le bruit du vent dans les feuilles d'arbres. Les feuilles tombaient une par une, c'était l'automne.


    votre commentaire
  • C'est bien de croire en l'amour, mais tant que tu n'aimes pas, cela ne sert à rien.
    Se tenir par la main, s'échanger des mots doux, s'asseoir sur ses genoux... Tout ça ne veut rien dire si tu ne ressent rien. Pas besoin de faire semblant d'aimer, pas besoin de faire autant souffrir, pas besoin de donner de faux espoirs.
    L'amour ne se choisit pas, et toi tu dois faire les bons choix.


    votre commentaire
  • Tu m'avais manqué.

    Ton sourire affiché sur tes lèvres, le son de ta voix, et tout ces petits détails que tu crois sans importance.

    Malheureusement je ne peux pas revenir en arrière, mais je peux essayer de réparer mes erreurs.

    Je suis encore désolée de tout ce que je t'avais fait, mais je suis heureuse que tu sois revenu.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires